Loading

wait a moment

Devenir moniteur auto-école : quelle formation suivre ?

Devenir moniteur auto-école : quelle formation suivre ?

Devenir moniteur d’auto-école est une vocation comme le métier enseignant. Le moniteur est un formateur qui dispense à la fois des cours de conduite et de code. Son métier nécessite de côtoyer avec plusieurs apprentis conducteurs et apprendre les règles de la sécurité routière.

Bien entendu, tout le monde ne peut pas devenir moniteur sans un diplôme et une autorisation d’enseigner.

Les conditions pour devenir moniteur

Vous vous demandez surement comment devenir moniteur dans une auto-école ? Tout d’abord, le métier nécessitera obligatoirement l’obtention du titre professionnel CCP ECSR ou enseignant de la conduite et de la sécurité routière selon la nouvelle réglementation de mars 2016.

La nouvelle réglementation est plus flexible pour les personnes qui souhaitent devenir moniteurs. En fait, le passage est désormais ouvert aux diplômés ou non. La nouvelle règlementation stipule également que la possession d’un permis B n’est plus obligatoire pour les candidats. Ces derniers pourront accéder à un titre professionnel de niveau III équivalent à un bac +2.

Il est bon de savoir que les candidats libres ne peuvent pas pour passer un examen de CCP ECSR. Il est donc nécessaire de s’inscrire auprès d’un centre de formation agréé. Ce dernier offrira la possibilité pour le candidat de suivre des heures de formation et passer les examens de mise en situation professionnelle.

Vous pouvez également demander une validation des acquis d’expérience auprès du ministère du Travail. Il suffit de passer des examens de mise en situation professionnelle. Et ensuite, vous devriez passer un entretien technique auprès d’un membre de jury.

Le candidat peut également opter pour le parcours progressif qui offrira la possibilité de travailler en parallèle dans une auto-école en tant que moniteur. Cependant, l’option permettra d’obtenir séparément le CCP 1 et le CCP 2. Afin d’enseigner, le moniteur peut disposer d’une autorisation temporaire.

Les autres conditions pour devenir moniteur

Pour exercer le métier, le candidat doit être un citoyen modèle vis-à-vis de la loi. Pour vérifier ses antécédents pénaux, il doit fournir un casier judiciaire. Ainsi, les personnes qui ont fait l’objet d’une condamnation ne pourront pas exercer dans le métier.

Des examens de santé sont également nécessaires pour les futurs moniteurs. Ainsi, ils doivent effectuer par exemple des tests de vue, bilans de santé. Cela garantira, la sécurité des apprentis sur les routes. D’ailleurs, l’accès à la formation nécessite de disposer un âge minimum de 20 ans.

Le candidat qui souhaite venir se former auprès d’un centre de formation agréé doit aussi disposer d’un permis hors période probatoire. Généralement, la période varie de 2 à 3 ans en fonction de la méthode d’apprentissage de la conduite. La durée peut s’étaler jusqu’à 3 ans quand le possesseur du permis n’a pas suivi des formations complémentaires. Vous pouvez tout savoir sur la période probatoire en consultant le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2390 .

Les formations nécessaires pour acquérir Le CCP ECSR

Les centres de formation dispensent des cours théoriques et pratiques d’une durée de 910 heures. Il est également nécessaire de suivre un stage professionnel auprès d’une entreprise à la fin de la formation. La durée du stage se situera aux environs de 280 heures pour un candidat.

Comment obtenir un agrément d’enseigner ?

L’obtention d’un agrément d’enseigner auprès de la préfecture est également une condition utile pour exercer le métier selon l’article R212-1 et suivant le Code de la route. Il suffit d’adresser, une demande d’autorisation et fournir différents dossiers. Exemple, une déclaration sur l’honneur, photocopie du titre professionnel CCP ECSR, certificat médical…

L’autorisation d’enseigner reste valide pour une durée de 5 ans. Après ce délai, il est nécessaire d’effectuer une nouvelle demande auprès de la préfecture.